Rapport de la Réunion D’experts

Rapport de la Réunion D’experts

Le RPC-PREV soutient la collaboration concertée, le renforcement des capacités et la mobilisation des connaissances – parmi les secteurs clés – grâce à une approche nationale multidisciplinaire et multisectorielle. Notre objectif est de générer les meilleures pratiques et d’impliquer des collaborations intersectorielles en offrant des possibilités de mobilisation des connaissances parmi les chercheurs, les praticiens, les décideurs et les membres des organisations communautaires.

Au cours des deux journées de réunion organisées par RPC-PREV les 19 et 20 mars, différents acteurs ont présenté leurs organisations et leurs modèles de partage d’informations et de programmes de formation, ainsi que des preuves recueillies sur les meilleures pratiques. Les experts nationaux et internationaux ont ensuite contribué à faire avancer les discussions en matière de prévention et d’intervention de la radicalisation et de l’extrémisme violent.

En terme de formation, les experts ont souligné l’importance de définir clairement les objectifs, les méthodes et les populations cibles afin d’évaluer les besoins locaux et d’adapter les programmes aux réalités locales. Il a été convenu qu’un élément essentiel de la formation est la création et le maintien des capacités des milieux/organisations et des praticiens plutôt que de se centrer uniquement sur la transmission de contenus. L’évaluation de l’impact des programmes de formation est également considérée comme une priorité, afin d’identifier les changements constructifs, ainsi que les
dommages inattendus.

En ce qui concerne les meilleures pratiques dans les domaines P/LEV, les experts ont souligné
l’importance des contextes locaux en connexion avec les aspects globaux. Ceci est d’autant plus important que le développement de meilleures pratiques consiste à évaluer le niveau de confiance dans les données existantes, ainsi qu’à prendre en compte les pratiques prometteuses dans des environnements qui ont peu de ressources.

En outre, les experts ont convenu que les programmes P/LEV devraient être évalués mieux pour déterminer leurs effets positifs et leurs effets néfastes. De manière tout aussi importante, l’élaboration de meilleures pratiques ne doit pas seulement prendre en compte « quelles » sont les meilleures pratiques, mais également « qui » sont les meilleurs praticiens – ou les plus légitimes- par rapport à « quel » public. Enfin, les experts ont souligné que les meilleures pratiques, une fois développées, devraient être adaptées au contexte des différentes organisations et publics de praticiens.

Laisser un commentaire